les bladers d'elite Index du Forum
les bladers d'elite
Un forum pour les fan
 
les bladers d'elite Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Blague et histoire qui font peur. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les bladers d'elite Index du Forum -> Discution -> jeux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fan De Beyblade
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2011
Messages: 200
Localisation: Tu ne vas pas me croire,j'habite sur Terre!!! :)

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 16:48 (2011)    Sujet du message: Blague et histoire qui font peur. Répondre en citant

Ceci n'est pas un concour de blague ni d'histoire qui font peur mais ici vous pourrez mettre vos blague et histoire qui font peur.Vous pouver en mettre de 1 a 500 a la suite

En voila plein

toto leva doight et demanda a sa maitresse si il pouver allez au toillette elle lui reponda non et lui demanda de lui dire ou se trouver le fleuve du missipi et toto reponda sous ma chaise madame ^^





Toto va chez le marchand de bonbons. Il lui demande 100 gr de réglisse. ♫
Le marchand prend une échelle et monte tout en haut d'une grande étagère, ♫
prend un bocal, l'ouvre, prend les réglisses et redescend.♫
" Cela fera 5 francs. " Et Toto s'en va. ♫
Le lendemain la même histoire se répète. Cela dure plusieurs semaines. ♫
Le marchand, las de monter l'échelle vois un enfant arriver et lui demande : ♫
- Tu es un ami de Toto ? ♫
- Oui ♫
- et tu veux toi aussi 100 gr de réglisse ?♫
- Non, pourquoi ? ♫
- attends je reviens. ♫
Et le marchand va ranger l'échelle dans le cagibi et retourne vers l'enfant.♫
- Si tu ne veux pas de la réglisse que veux-tu ?♫
- S'il vous plaît je voudrais 200 gr de réglisse. ♫
Est sa continua ... ♫




et voila une histoire qui fait peur maintenat Une très vieille dame restant seule dans une grande maison écarter de la ville, attend son garçon qui doit lui rendre visite et qui n'est toujours pas arrivé. Elle est assise dans une chaise berçante, elle lit un livre toute en caressant son chien. Après quelques instants, elle entend un bruit venant de la cuisine, c'est le robinet de la cuisine qui coule, goutte par goutte. Elle se lève, puis va le fermer et revient ensuite, s'installe a nouveau, reprend son livre, et recommence a caresser son chien. Soudain, le bruit recommence, mais cette fois si il ne provient pas de la cuisine, mais de la chambre de bain du premier étage. Elle se relève donc, se rend jusqu'à la chambre de bain, puis ferme le robinet qui coulait à un rythme plus rapide que la première fois. Encore une fois, elle retourne s'asseoir puis continue a lire son livre toute en caressant son chien, mais quelques instants plus tard, elle entend se bruit : l'eau qui coule à goutte par goutte a un rythme endiablé. Elle passe donc devant la cuisine, rien le robinet ne coule pas, les toilettes du premier étage, toujours rien, elle monte donc au second étage, puis se rend à la salle de bain, le robinet coule, elle le ferme donc, mais constate que le bruit persiste et il qu'il est tout proche. Elle remarque que le rideau de douche est tiré! Elle s'approche, et tire d'un coup sec le rideau! A sa grande surprise, elle aperçois son chien égorgé qui saigne goutte par goutte dans le bain !!! La question persiste toujours: Qu'est-ce qu'elle pouvais bien caresser ???





C'est une conversation entre une maîtresse d'école et Toto :
Toto : - Madame, madame, est-ce que je peux être puni pour quelque chose que je n'ai pas fait ?
La maîtresse :
- Mais bien sur que non Toto, on ne va pas te punir pour quelque chose que tu n'as pas fait.
Toto :
- Eh bien, ça va alors... je n'ai pas fait mes devoirs hier !

Lionel revient de l'école avec son bulletin : Des zéros partout. Quelle excuse vas-tu encore me donner ? Soupire sa mère. - Eh bien! J'hésite entre l'hérédité et l'environnement familial

le jour de la rentrer toto arrive a lecole en larme la maitresse sapproche de lui
-quessse quil y a mon petit
-ouin ces maman elle vient de noyer 6 petit chat qui vienne de naitre
-oui c'est triste mais ce n'est pas un raison pour pleurer
mais si maman mavais promis que c'est moi qui irait les noyer
[left]Toto rentre de l'école :
- Papa ! Tu vas être fier de moi ! J'ai été le seul à répondre
à la question du maître !
- Et c'etait quoi la question ?
- C'était : qui a posé une punaise sur ma chaise ? , Arial, Helvetica, sans-serif]
[font=Verdana, Arial, Helvetica,



celle la faites trés attention elle fait vraiment trés trés peur .......................................................................C'est l'histoire de deux enfants qui devaient dormir pour la première fois sans leurs parents à la maison. Les enfants était réjouit de ne pas avoir les parents sur leur dos et pouvoir veillé tard. Le plus âgée avait 12 ans et l'autre 10. Donc les parents partirent au alentour de 9h du soir et reviendrais tard dans la nuit. 9h15Les enfants se mirent dans la chambre et jouèrent à un jeu de société. 9h50 Le plus jeune était en train de perdre mais faisait tout pour caché sont embarra et faisait tout pour gagner sont frère. Le grand lui était tout content de gagner, il lui disait d'être fier de son grand frère car il aller gagner les jeux olympiques des jeux de société. Evidement les deux enfants exploser de rire à chaque fois que le grand sortait une blague ou une bêtise comme celle la. Les enfants n'étaient tellement pris par leur jeu et leur fou rire qu'ils n'entendirent pas l'orage arrivé. 10h30La plupart des enfants on peur de l'orage mais ces deux gaillard s'amuser à combattre l'orage par la pensé. Puis d'un coup le chien ce m'est à gémir puis une coupure de courant les surpris en mm temps. Ils se précipitèrent dans leur lit superposé et essayèrent de se calmer. A se moment là une voix sinistre pas humaine cria dans la maison. "Le chien est mort à 11h, et le prochain sera à minuit" puis la voix se tut et la lumière se ralluma. Les enfants terrorisé par se qui venez de se produire essayèrent d'appeler leur parent mais leur ligne était occupé. Ils décidèrent d'attendre et regardèrent leur montre. Il était 11h50, ils se recouchèrent et laissèrent la lumière allumé mais ils on prévu les lampes de torche.11h59 et 30 s les enfants commencèrent à tenir leur lampes contre eux 11h59 et 45 s leur cœur bas la chamade 11h59 et 55 s leur cœur s'arête une fraction de seconde pour ensuite... plus de lumière les petits hurle mais le grand frère lui se tait. Les lumières des lampe électrique ne marche pas il y a un problème le noir et complet. Le petit entend du mouvement mais n'ose pas faire un bruit 0h00 et 30 s la lumière se rallume et d'un coup le petit voit son frère égorger par la poigner de la porte la tête qui regardé vers son petit frère avec des yeux blanc. Le sang avait giclait dans toute la pièce. Le corps du défunt était en train de se couper à partir du cou, on voit même la colonne vertébrale se tendre et s'arracher progressivement. Puis la tête resta sur la poigné et le corps tomba à terre.
Cette histoire c'est réellement passé gare à vous si vous défiez l'orage.




Dans un internat anglais prés de Manchester, les étudiants se préparé à rentrer chez eux ou à passer noël à la résidence. Tout le monde étaient joyeux et attendaient noël avec impatience. Les habitudes ne changées pas avec les cours en moins. Les "grands" organiser des activités pour les plus jeunes ou faisait des randonnées dans le parc de l'internat. Le soir des veillées étaient accoutumées aux vacances et plus particulièrement aux vacances de noël. Mais même si les vacances de noël étaient faite de guettais et de joies certaines personnes n'étaient pas gentille avec tout le monde et même plus particulièrement avec une personne. Un garçon chétif petit de taille craintif et surtout très naïf personne ne mérite ça et encore moins pendants les vacances les plus belles de l'année. Presque tout le monde ce moqué de lui à cause de sa couleur de cheveux et de ses lunettes. Le pauvre garçon était roux et porté des lunettes roses que lui avaient choisi ses parents à cause du prix, mas ces lunettes ne lui servaient plus à grand chose puisque il n'y voyait plus rien depuis très longtemps. Les surveillant étant les préfets de chaque maison (les écoles anglaise sont diviser en plusieurs maison) donc étant aussi des élèves ils ne bougeaient pas quand il avait des ennuies. Le garçon est en perpétuel stress et accumule des troubles obsessionnels compulsifs qui ne l'avantagent pas plus que sont apparence. Le plus étrange dans sont comportement est qu'il se parle lorsqu'il est dans un coin, puis roule de l'œil pour être attaquer par une crise d'épilepsie (perte de connaissance avec contraction frénétique des muscles du corps comme si on était procédé par un être inhumain (ce qui n'est pas possible cette histoire est réel je vous le rappelle)). Après la crise passer il partait se coucher et on l'entendait hurler à la mort dans sont sommeil comme si on l'égorgé vif dans sont sommeil. Imaginez vous dans votre sommeil que une main vienne vous prendre une épaule et une lame froide qui se glisse dans votre gorge lentement pour vous faire voir la mort arrivé pats à pats et vous envelopper de sot voile blanc. Cet enfant enfin cet adolescent vivait ça dans son sommeil sans pouvoir ce réveiller en vivant cet horreur seconde par seconde chaque nuit. Beaucoup de personne deviendrait vite fou. Ce garçon n'a presque plus de cœur ni de pitié pour ses camarades il devenait froid hostile même en vers les quelques professeur qui était resté.
Noël approché et le garçon ne se montré plus beaucoup il resté enfermé dans sa chambre qui, même si c'était un petit dortoir, resté souvent vide et sans activité. Le soir il sortait du dortoir et aller aux cuisine puis revenait ses camarades de chambre eux ce moquaient encore plus du garçon, les remarques était de plus en plus blessante et le garçon lui devenait un glacier plus rien ne pourrais réchauffer son cœur. Enfin arriva le 24 décembre tout le monde était à la fête au préparatif sauf le garçon mais contrairement à d'habitude il se promena dans les cuisines fasciné par les ustensiles argenté. Les lames aiguisées comme des rasoirs, pendant au dessus du plan de travail ce balancées doucement avec les petits courants d'air qui venaient par ci par là et les faisaient entrechoquer les lames qui émettaient de petit titillements. Puis tout d'un coup le plus long couteau sortit de son croché et fendit pour ce planter dans le plan avec un bruit net sec et précis. Le garçon resta les yeux fixés sur la lame. Puis une voix se fit entendre de l'autre côté de la cuisine. C'était le cuisinier, mais le garçon s'enfuit. Le cuisinier était arrivé de bon heure pour préparer le repas de noël, les dindes étaient arrivées il fallait les farcir et les faire cuir ce qui prenne beaucoup de temps. On ne revit plus le garçon de l'après midi. Le repas arrivât et les enfants se réunirent à table. L'enfant ce retrouvât au bout de la table comme d'habitude mais les autres autour de lui ne s'arrêtèrent pas de se moquer de lui, de le charrier ils étaient vraiment cruelle avec lui ne lui laissant jamais profité de la guettée du repas. Le garçon ne pris même pas de la bûche de noël il était partit en courant dans le dortoir tout en hurlant et pleurant. Tout le monde à ris même les professeurs et les surveillants. Il se réfugiât dans son lit. Mais son cœur se refroidit pour de bon il se rétractât, s'asséchât, il ne ressentait plus que de la haine envers tout le monde, il se haïssait lui même ses parents le monde entier.
Les enfants après la veiller ires vite au lit pour s'endormir avant les douze coups de minuit. Tout le monde s'endormi, tous, non le garçon lui était toujours réveiller avec cette haine qui lui terrasser le ventre une haine qu'il faut assouvir au plus vite mais qu'il faut savourer. Minuit commença à sonner au clocher de l'internat puis au douzième coup une lame argenté s'abattit sur la gorge d'un enfant de la chambre puis un autre au cœur. Un autre enfant se fit éventré et égorgé pour éviter les cris, puis un troisième se vit enfoncer la lame dans la bouche lui cassât une dent lui coupant la langue et s'abattit au fond de sa gorge un petit cri se fit entendre et deux coup lui transpercèrent les poumons. Le dernier de la chambre fut égorgé et eu les yeux crevé puis arraché avec le bout de la lame. Une lame qui l'avait nourrit durant son internat, la lame du cuisinier un coup long mais léger que le garçon maltraité s'emparât l'après midi avant que le cuisinier le remarque. La seule personne étant encore vivante était ce dernier il était couvert de sang et tenait toujours larme des crimes dans la main. Mais il ne décidât pas de s'arrêter là il était décidé d'aller plus loin comme si tout le mal de la terre était venu en lui, il prit les corps les traînât aux milieux de la chambre puis commençât à découper leur membre il mit les bras droit d'un côté les gauches de l'autre puis les jambes ou il suivit le même procédé. Il prit les têtes les faisant rouler sur le sol comme des ballons. Puis il commençât une partie de lego humain il assemblât une tête sur un corps avec un bras d'une autre personne il échanger les jambes et les bras s'amusant à leur donner des noms différent à chaque fois plutôt des surnoms dont ils s'amusaient de lui donner des surnoms humiliant. L'horreur ne s'arrêta pas là il voulait que tout les élèves voient ça. Il alla dans chaque chambre et déposât un membre ou une tête au milieu de chaque pièce pour qu'a leur réveil ils voient leur camarade en charpie il mit une tête dans la chambre des surveillant et un corps sans membre ni tête dans celle des professeurs. Imaginez vous vous réveillant le matin de noël avec un morceau de corps ensanglanté dans votre chambre ou sur votre lit à peine réveillé imaginez-vous l'effroi que vous auriez.
L'enfant sortit et alla dans les bois sous la pluie, le couteau sanglant toujours dans la main il trouva un arbre ou s'abriter et attendit. Il voulait entendre les hurlements des enfants se réveiller avec leur morceau de corps devant le nez. 6h00 un cri retentit puis l'internat entier hurla un cri effroyable montant des murs sortant des cheminées. Le garçon sourit puis partit en s'enfonçant dans la forêt. Plus personne ne le revis et certain crois encore qu'il pourrait roder au alentour de l'internat... Mais attendez REGARDEZ DERIERE VOUS IL EST LAAAAAAAAAAAAAAAAA.




bon une petite blague a deux balle
POUM POUM lol ptdr sais ilaren non mais voila la vrais

sais un Italien qui et a la tète d'un grand commèrce il et riche et tout sont ami lui dit
- cher Luka tu va bientot mourire faus donnez ton éritage a un de tes enfant . dit son ami
-D'accord mais au plus fénion des 3 . dit luka
alors Luka appela sont Enfant Loui il dit
- Loui . dit luka
-Oui papa . dit loui
-Monte.dit luka
-Oui papa.dit loui
-Bon écoute Loui imagine que tu et dans le dessert et que tu voix un resto super chique la classe quoi et bien tu fais quoi.Dit luka
- Et bien papa j'attend que le serveur arrive . dit loui
- tres bien tu peut redésendre.dit luka
sont ami lui dit ' Pas mal ' Luka appel alors sont 2 ème Enfant
- Romain. dit luka
- oui papa.dit romain
-Monte . dit luka
-oui papa.dit romain
-Bon imagine que tu et tres tres tres povre tu na pas rien meme pas une copine meme pas un chien a tes coté et tu trouve un biller de 500 tu fais quoi . dit luka
- et bien j'attend que le vent l'ammenne dans ma main. dit romain
- tres bien mon fils
et il reparti sont ami dit ' il sont fénion ' luka alors appel sont dernier enfant
-Thierry. dit luka
-Oui papa. dit thierry
-Monte.dit luka
-NON SAIS TOI QUI DESSENT.dit therry VOILA LA FIN ET UNE AUTRE






c'est lhistoire dun espion nomé homere simpson et il avait pour mission de tuer tous les simpson (sauf lui bien sur) tous springfield était a une fete quand notre heros vus les bierre sur le buffet il s'en enfilat une puis deux puis trois etc, homere alor saoul se déguisa en ipoppotame et étais tellement gros qu'il écrasait tous sur son passage en mangean les passant qui s'opposaient a lui tous les simpson rentrèrent chez eux les policier appellèrent le fbi un tank tira sur homere puis un élico voulurent le transporter a shellbiville (la ville voisine) il mirent deux heure a réussirent a le porter il s'éleva puis tomba sur sa maison et écrasa toutze sa famille et réussi sa mission

ainsi il devint LE DERNIER SIMPSON



C'est Toto qui dit à sa maman :
- Dis maman, t'as vu ? J'ai donné un sucre au chien et il a remué la queue !
- Super, va donner 2 sucres à ton père...





Toto mange très salement, alors son père s'écrie :
- Mon fils, tu manges comme un goret ! Sais-tu au moins ce qu'est un goret?
- Ouais p'pa ! c'est le fils d'un cochon...



Toto va chez sa grand-mère et elle lui demande d'aller chercher de la confiture. Toto y va et rencontre son ami Mondoigt. Il va chercher la confiture et fait le tour de la ville de Moncuq, il retourne chez lui et sa grand-mère lui dit :
- Tu en as mis du temps!
- Oui mais j'ai fait le tour de Moncuq avec Mondoigt.


voila des blague ^^





La professeur:
- Si je dis : j'étais belle c'est à l'imparfait et si je dis : je suis belle qu'est-ce que c'est Toto ?
Toto:
- C'est un mensonge Madame !

Toto, douze bouteilles de vin à 6 euros pièce, combien ça fait ?
- A la maison, ça fait 3 jours Madame.

Toto doit aller voir son amie Élise à l'hôpital, il voit dans la rue un vieux monsieur et lui dit:
- Hé pépé quelle est le chemin le plus facile pour allez à l'hôpital ?
Le vieux monsieur répond:
- C'est de m'appeler encore une fois pépé !



comme il l'a fait, j'ai des autres blagues :

Minuit, l'heure du crime, un cri retentit ! .................................
Maman Pipi !

Minuit, l'heure du crime, un homme le couteau a la main, ............................................
Etalez du paté sur son pain




voila une blague :
un homme sort d'un bar et prends sa voiture. Sur la route, il voit un lutin jaune qui fait du stop. Alors le conducteur s'arrête et demande au lutin de venir avec lui. Le lutin pour le remercier, lui offre une bière. Le conducteur reprends la route et croise deux autres lutins qui font du stop : un rouge et un vert. La même chose qu'avec le lutin jaune avec deux bières à la clé.
Plus loin, le conducteur voit un lutin bleu. Alors il ouvre son carreau et demande :
-Ou tu veux aller ? Hips !
et le lutin répond :
-Police nationnalle, vos papiers s'il vous plaît !




Publicité Supprimer les publicités ?

Mon pere va faire gaf en moto apres sa. Pourquoi les blondes ont toujours les yeux bleu ?

Parce qu'elles n'ont que de l'eau dans leur crane .



HEY !
c'est méchant ! non je rigole !
moi j'en ai une autre ( sur les blondes ):
une blonde va à l'armée.
elle doit s'entraîner à lancer une grenade ( rempli de peinture, ne vous inquiétez pas ^^ ).
-Bon, tu dois retirer la goupille et lancer la grenade comme ça !(il montre ) à toi !
-d'accord, je dégoupille et je lance !
elle lance et met sa main dans son dos.
-qu'est-ce que tu tiens dans ta main ?
-Hein ?
PAF ! ( plein de peinture ^^ )



jai aussi Cela se passe dans un lycee d'une certaine ville.
Un jour il y eu un suicide dans les toilettes de l'etablissement.
Un eleve s'etait pendu dedans.
Aussitot, le lieu fut ferme par la police pour enquete.

Quelques jours plus tard, 3 collegues du jeune suicide se retrouvent la nuit pour penetrer dans les toilettes interdites afin de chercher les indices permettant d'expliquer le geste de leur ami.

Selon eux, il etait impossible que celui ci puisse en venir a se suicider... Aucune raison n'etait valable, tant dans le cadre familial, amoureux, ou étudiant.

Aussi, le soir venu, ils pénétrent par effraction dans le Lycee et arrivèrent devant les toilettes et forcerent la porte.

Les jeunes gens sans doute effrayes par les circonstances, n'oserent pas entrer. Le plus courageux decida alors d'emprunter une lampe torche et d'y entrer seul, les autres restant dehors pour verifier que personne ne les surprennent en flagrant delit.

Il enjamba les bandes jaunes des policiers, et penetra dans les toilettes des garcons.

Les autres ne peuvent voir ce qu'il se passa a l'interieur.
Mais peut de temps apres, un grand bruit de vitre brisee se fit soudainement entendre. Cela terrorisa les jeunes gens restes dehors. Mais plus rien ne se fit entendre.

Passe quelques minutes, le jeune garcon qui s'etait introduit dans la piece revint. Il avait le visage d'une paleur extreme.

Ses amis s'empresserent de lui demander ce qui s'etait passe, et pourquoi il y eu ce bruit sourd...
Le jeune homme leur dit simplement qu'il a compris pourquoi leur collegue s'etait donne la mort quelques jours avant, puis raconta ce qu'il avait vu:

Lorsqu'il etait entre dans les toilettes, il passa un moment a scruter les environs avec sa lampe. Tout semblait normal.
Un grand miroir se trouvait au dessu des lavabos. Le garcon le fixa un moment... rien d'etrange jusqu'a present.

Soudain, le miroir se changea.
Il se mit a devenir sombre, puis a ne plus refleter son image. A la place, le mirroir commenca a diffuser les scenes perturbantes, tristes, honteuses, dramatiques et tristes de toute sa vie. Cela dura un moment. Sur le coup, le jeune garcon se sentit tellement triste qu'il a epprouve un profond desir de se tuer. Mais il se ressaisit d'un coup et lanca sa lampe torche contre le miroir qui explosa en mille morceaux... Il souffla alors un moment puis sortit rejoindre les autres.


Je sais que les miroirs ont eu depuis toujours la reputation de permettre des visions ou des passages d'une dimension a une autre.

Que pensez vous de cette possibilite? et saCeci est un vrai test psychologique...

C'est l'histoire d'une jeune fille.

Aux funérailles de sa mère, elle rencontre un jeune homme qu'elle ne connaissait pas. Elle le trouve fantastique, l'homme de ses rêves quoi.

C'est le coup de foudre, elle en tombe éperdument amoureuse ...

Toutefois, elle ne lui a jamais demandé son nom ni son numéro de téléphone et de plus elle ne pu trouver quelqu'un le connaissant.

Quelques jours plus tard, la jeune fille tue sa propre soeur..

Question : Pour quel motif a-t-elle tué sa soeur ?

Réfléchissez d'abord à votre propre solution à cette énigme, sinon ce n'est pas amusant.

Puis, regardez la solution qui se trouve plus bas...
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
La solution...

Elle espérait que le gars se pointerait de nouveau aux funérailles.

Si vous avez répondu correctement à la question, vous pensez comme un psychopathe.
Ce test était utilisé par un célèbre psychologue américain pour savoir si une personne avait une mentalité d'assassin.

Bon nombre de tueurs en série ont subi ce test et ont répondu correctement à la question.

Si vous n'avez pas trouvé la bonne réponse - tant mieux pour vous.

Si vos amis la trouvent, je vous recommande de garder vos distances.....











Une dame dit à un oculiste :
- Docteur, ma vue baisse.
- Ah ! Fais l'oculiste, et que faites-vous dans la vie ?
- Justement, je suis voyante.

- J'ai battu un record.
- Ah bon, lequel ?
- J'ai reussi a faire en 15 jours un puzzle
sur lequel il y avait écrit "de 3 a 5 ans".

Savez vous ce que c'est qu'une tomate avec une cape ?
Réponse : C'est Super-tomate !!!!!!
Et un concombre avec une cape ?
Réponse : C'est un concombre déguisé en super-tomate...

C'est trois petits morceaux de viande qui dorment dans un frigo.
A son réveil l'un d'entre eux se retrouve seul au milieu de l'assiette. Alors, il se met à chercher les autres partout, derrière la salade, le lait, les oeufs... en vain. Il retourne dans son assiette et commence à pleurer. C'est alors que les autres petits morceaux de viande arrivent.
- Mais où étiez-vous ? Je vous ai cherché partout, je croyais que l'on vous avez mangé ! ! !
- Ben non, on "Steack Haché" ! ! !






la c est des histoire qui font peur les test s est dur a trouver
Chair Humaine
En 1946, dans Berlin en ruine,
une jeune femme rencontre un aveugle errant et tâtonnant
qui lui demande de bien vouloir porter une lettre à une adresse.
Charitablement, elle accepte et prend le chemin de l'adresse indiquée;
mais en se retournant, elle aperçoit l'aveugle qui s'enfuit
en courant, sans aucune hésitation, et qui disparaît au coin de la rue.
Trouvant ce comportement suspect, la jeune femme va raconter
son histoire à la police.
Peu après,les policier découvrent à l'adresse indiquée deux hommes et une femme ainsi qu'une grande quantité de viande, ce qui valait de l'or à cette époque.
Avec horreur les policiers s'aperçurent qu'il s'agissait de chair humaine. Et le texte de la lettre que la jeune femme devait remettre était le suivant:"
Ceci est la dernière livraison pour aujourd'hui." cette histoir c est vraiment passé











Cet après-midi, j ai poussé Arthur dans le bassin. Il est tombé et il sest mis à faire glou glou avec sa bouche, mais il criait aussi et on l a entendu. Papa et maman sont arrivés en courant. Maman pleurait parce qu elle croyait qu Arthur était noyé. Il ne l était pas. Le docteur est venu. Arthur va très bien maintenant. Il a demandé du gâteau à la confiture et maman lui en a donné. Pourtant, il était sept heures, presque l heure de se coucher quand il a réclamé ce gâteau et maman lui en a donné quand même. Arthur était très content et très fier. Tout le monde lui posait des questions. Maman lui a demandé comment il avait fait pour tomber, s il avait glissé et Arthur a dit que oui, qu il avait trébuché. C est chic à lui d avoir dit ça, mais je lui en veux quand même et je recommencerai à la première occasion.

D ailleurs, s il n a pas dit que je l avais poussé, c est peut-être tout simplement parce qu il sait très bien que maman a horreur des rapportages. L autre jour, quand je lui avais serré le cou avec la corde à sauter et qu il est allé se plaindre à maman en disant : « C est Hélène qui m a serré comme ça », maman lui a donné une fessée terrible et elle lui a dit : « Ne fais plus jamais un chose pareille ! » Et quand papa est rentré, elle lui a raconté et papa s est mis lui aussi très en colère. Arthur a été privé de dessert. Alors il a compris et, cette fois, comme il n a rien dit, on lui a donné du gâteau à la confiture : j en ai demandé aussi à maman, trois fois, mais elle a fait semblant de ne pas m entendre. Est-ce qu elle se doute que c est moi qui ai poussé Arthur?

Avant, j étais gentille avec Arthur, parce que maman et papa me gâtaient autant que lui. Quand il avait une auto neuve, j avais une poupée et on ne lui aurait pas donné de gâteau sans m en donner. Mais, depuis un mois, papa et maman ont complètement changé avec moi. Il n y en a plus que pour Arthur. On lui fait des cadeaux sans arrêt. Ca n arrange pas son caractère. Il a toujours été un peu capricieux, mais maintenant il est odieux. Sans arrêt en train de demander ci ou ça. Et maman cède presque toujours. Vraiment, en un mois, je crois qu ils ne l ont grondé que le jour de la corde à sauter et ça, c'est drôle, puisque pour une fois, ce n était pas sa faute ! Je me demande pourquoi papa et maman, qui m aimaient tant, ont cessé tout à coup de s intéresser à moi. On dirait que je ne suis plus leur petite fille. Quand j embrasse maman, elle ne sourit même pas. Papa non plus. Lorsqu ils vont se promener, je vais avec eux, mais ils continuent à ne pas s occuper de moi. Je peux jouer près du bassin tant que je veux, ça leur est égal. Il n y a qu Arthur qui soit gentil de temps en temps, mais souvent il refuse de jouer avec moi. Je lui ai demandé l autre jour pourquoi maman était devenu comme ça avec moi. Je ne voulais pas lui en parler, mais je n ai pas pu m en empêcher. Il m a regardée par en dessous, avec cet air sournois qu il prend exprès pour me faire enrager, et il m a dit que c était parce que maman ne voulait plus entendre parler de moi. Je lui ai dit que ce n était pas vrai. Il m a dit que si, qu il avait entendu maman le dire à papa et qu elle avait même dit : « Plus jamais, je ne veux plus jamais entendre parler d elle! »

C est ce jour là que je lui ai serré le cou avec la corde. Après ça, j étais tellement furieuse, malgré la fessée qu il avait reçue, que je suis allée dans sa chambre et que je lui ai dit que je le tuerais.

Cet après-midi, il m a dit que maman, papa et lui allaient partir au bord de la mer et qu on ne m emmenait pas. Et il a ri et il m a fait des grimaces. Alors, je l ai poussé dans le bassin.

Il dort maintenant et papa et maman dorment de leur côté. Dans un moment, j irai dans sa chambre et cette fois, il n aura pas le temps de crier, j ai la corde à sauter. Il l a oubliée dans le jardin et je l ai ramassée.

Comme ça, ils seront obligés de partir sans lui. Et après, j irai me coucher toute seule, au fond de ce vilain jardin, dans cette horrible boîte blanche où ils me font dormir depuis un mois.





Posté le: Dim 2 Jan - 17:02 Sujet du message: blague et histoire qui font peur

--------------------------------------------------------------------------------

j ai une blague presque déjà citée

toto a l école
la maitresse:toto récite moi ta poésie
toto: euuuuuuu
la maitresse:d accord tu me la récitera demain sans faute !!!
toto rentre cher lui et demande a sa maman : maman tu peux me dire une poésie
maman: d accord écoute un oiseau qui pue qui pète
toto monte
il passe devant la chambre a son frère et il entend : jveux pas y aller ca pue des pieds !!!
il passe devant la chambre a son père et il entend : pour le président
il passe devant la chambre a sa sœur et il entend : viens avec moi

le lendemain la maitresse demande a toto : toto récite moi ta poésie
toto :un oiseau qui pue qui pète
la maitresse :TOTO !!!! au coin
toto:jveux pas y aller ca pue des pieds !!!
la maitresse : toto tu te prend pour qui !
toto: pour le président
la maitresse : toto cher le directeur
toto: viens avec moi





c'est l'histoire d'une petite fille sourde qui regarde la t.v (je présice que c'est parents etait pas la)
et que un moment elle ne devient plus sourde et elle anttent BOUM BOUM TCHIK BOUM BOUM TCHIK BOUM BOUM TCHIK elle cherche partout s'il y a quelun et elle vois sur le lit un lutin et se lutin lui plante 3 couteau dans le coup. un a droite du coup qui fait BOUM un autre a gauche qui fait aussi BOUM et un derner au milieux du coup qui fait TCHIK et le lutin souleve la tete et la tete tombe par terre les parents arrive 5h plus tart est vois la tete partere.







Je vais vous racontez la première histoire. Histoire je n'en suis pas si sur j'ai entendu des rumeurs dont quoi dans certain châteaux c'est histoire ce serai passé.
Un soir d'été, des enfants jouet dans un bois prêt d'un château en ruine. Ils jouaient à la balle tranquillement dans le bois. La bande de marmots ce compté aux nombre de cinq. Je vous passerez les détails des nom et âge mais retenez qu'il y a deux jumeaux qui totalement identique un grand blond, un garçon de base normal avec des cheveux brun, et une jeune fillette blonde sœur du garçon blond. Ils jouaient donc à la balle tapant du pied la lançant à la main. Jusqu'a que d'un commun accord ils décidèrent d'entré dans le château. Vous me direz entré dans un château pour des enfants n'est rien banale et à tout d'excitant. Ils essayèrent la porte principale qui donne sur la cour, mais comme on pouvait sans douter elle était condamnée. Ils contournèrent le château mais aucune façon d'y entrer ou dans sortir. Après un effort pour trouver des indices pour y entrer ils abandonnèrent et se remirent à jouer. La balle rebondissait contre les arbres et les rochers. Mais lors d'un dégagement violent du garçon blond la balle atterrit sur une planche de bois. Les enfants attiraient par le bruit s'avancèrent et dégagèrent la planche. Mais ce n'était pas une simple planche poser la part hasard, c'était une trappe. Les jeunes, fous de joie d'avoir fait une telle découverte sautèrent immédiatement à l'intérieur sans ce soucié de l'endroit ou cela mener. La galerie était noir les racines des arbres dépasser de se que l'on pourrait appeler un plafond, des toiles d'araignée inhabité depuis longtemps s'entortillé entre les racines. On peut apercevoir à la lueur de la trappe des vers de terre ce tortillé contre les parois. L'un des jumeaux sorti sa lampe de poche qu'il gardé toujours sur lui. Il l'alluma et passa devant le reste de la bande pour leur montrer le chemin. La galerie était étroite et humide ils se sentaient incommodé dans cette endroit. La jeune fille un peu peureuse mais très intelligentes leur a demander s'il il n'aurait pas mieux fallu faire demi-tour mais son grand frère lui répondit sèchement que ce n'était qu'une froussarde qui à peur de tout. La demoiselle vexée dans son honneur lui répliqua qu'elle s'inquiéter de sa santé à lui et quelle ne voudrait pas que son grand frère se fasse dessus en voyant une araignée monter sur lui. Le garçon ne trouva rien à répliquer. Après cet événement la petite troupe continuèrent d'avancer. Ils débouchèrent dans un endroit où régner une odeur pestilentielle, des mouches volantes en nombre insensés autour dans gros tas de purin. L'odeur ne pouvais provenir que de là mais il y avait quelque chose de louche cette odeur n'était pas du au vieux écrémant des chevaux ayant vécu ici. Cette odeur était plus cadavérique. Mais les enfants n'eurent pas le temps de s'en apercevoir ils quittèrent le souterrain au grand galop et coururent jusqu'a la sorti. Ils arrivèrent dans la cours et découvrir une ville mortifié. Le seul panneau qui était affiché était une vieille pancarte assombri des longueurs du temps qui devait sûrement désigner une échoppe ce balancé lentement dans un bruit strident de fer métallique. L'endroit était sinistre. Les murs était noirci par le temps les portes qui resté encore debout grincé sur leurs gons comme une plainte envoyer aux enfants. La jeune fille s'approcha de cette pancarte qui l'intriguait et lut bistro du coupeur de tête. Elle frissonnât à l'idée qu'il y aurait pu avoir des hommes et des femmes se faire décapiter dans ce bistrot. Elle fut sortie de sa torpeur grâce au petit brun qui décidât de continuer leur jeu de balle. Ils se reprirent à jouer mais la fillette ne se sentait pas bien, comme observé par une fenêtre au dessus de la pancarte. Le jeu ce poursuivi mais l'obscurité produit par l'ancienneté des bâtiments. La nuit était tombé doucement en les enveloppants sans même qu'ils s'en aperçoivent. La seule personne qui l remarqua fut la seule fille du groupe. Ils n'eurent pas besoin de discuter longtemps pour décider de partir, l'idée de dormir dans un endroit comme ça ne leur convenait pas du tout. Ils coururent jusqu'a l'écurie et arrivèrent devant la trappe là le jumeaux qui avait la lampe demanda qui avait fermé la trappe derrière eux. Mais le jeune brun qui était resté derrière fit signe de la tête que se n'était pas lui et interrogea du regard ces autre camarade. Personne ne répondit. La jeune fille toujours incommodé cru que c'était son frère qui faisait une farce et elle se mit dans une colère monstrueuse. Pendant que les deux ce disputer le jeune brun essaya d'ouvrir la trappe, mais en vain. Il commença à s'inquiéter lui aussi car la jeune fille n'était donc pas la seul à avoir senti cette sensation d'observation mais le garçon n'y avait pas fait attention jusqu'a présent. Il en informât les deux jumeaux qui se mirent à réfléchir comment sortir. Dans le tumulte de la dispute personne n'avait entendu des pats qui se rapproché d'eux. La petite fille les entendit la première et s'arrêta net de parlé. Son visage devin blanc neige, ses mains se mirent à trembler; et une sueur froide lui glissa le long du dos. Elle savait que cela ne représenter rien de bon pour la suite. Les enfants prirent peur et reculèrent contre le tas pestilentiel. La nuit était en train de s'assombrir. Le garçon blond fut le premier à être collé, mais il senti quelque chose de bizarre mais familier. Il sentit comme des cheveux, mais de cheveux encore attaché à la boite crânienne. Le garçon tira sur ces cheveux et sorti une tête, juste une tête qui avait était décapiter. Mais le sang était encore tout frais. La frayeur s'empara du garçon puis de ses camarades et ils coururent vers la sorti, en oubliant totalement les bruits de pats. Ils essayèrent de se réfugier dans une maison à coté mais elle était fermé Ils tambourinèrent sur la porte mais rien à faire la porte ne bougerai pas. Alors tout d'un coup le silence s'abattu sur le château, un silence pesant froid qui étouffer tout les bruits. Puis ce silence fut brisé par le panneau du bistrot le grincement strident avais comme redoublé d'intensité et par un sort inconnu la porte en dessous s'ouvrit avec une lenteur effrayante, comme si quelqu'un les inviter à rentrer. Les enfants pressé de ce mettre à l'abri n'attendirent pas et ce précipitèrent à l'intérieur. Ici aussi le silence était de marbre mais le bruit de pats de tout à l'heur repris à proximité d'eux. Effrayé ils se dispersèrent. Les jumeaux montèrent aux dernière étage, le garçon blond et le brun aux second, alors que la jeune fille elle, partit se caché derrière le comptoir. Tous se cachèrent et attendirent. Une heure s'écoulât on entendait toujours les bruits de pats qui se promener d'un pats régulier et lent. Le parqué craquait sous ses pats. On peut l'attendre respirer quand il passe dans les environs on sent qu'il est a la recherche des 5 enfants il attend patiemment un bruit un souffle pour les débusqué comme des rats. Il est au troisième là ou les jumeaux ce sont caché, ou tout les deux se tiennent la bouche mais l'un des jumeaux est allergique à la poussière. Ils se tiennent dans une chambre sous un lit une bonne cachette si on n'est pas allergique. Les pats rentre dans cette chambre ils se rapprochent du lit, mais l'allergie du jumeaux est trop forte et il pousse un petit gémissement presque inaudible à l'oreille humaine. Mais la chose n'a rien d'humain. Mais contre tout attente alors que les jumeaux ce sentaient perdu les pats partir vers la porte, puits disparue comme par magie. Les jumeaux qui regardaient dans cette direction se sentirent d'un coup coller l'un contre l'autre. Quelque chose fit décoller le matelas ils ne pouvaient plus rien voir ils hurlèrent de terreur mais ils n'eurent que le temps d'apercevoir une lame brillait au dessus de leurs tête et s'abattre sur leur coup. Les deux têtes découper de leurs corps volèrent d'un coté de la pièce la terreur était encor resté sur leur visage le sang dégoulinait de leurs corps et de leurs tête, mais la lame ne taille pas assez pour avoir coupé les têtes net. Des lambeaux de coups était encore attaché à leur corps il reste même une parti du cuire chevelu accroché au reste du cou. Le choc avait était tellement violent que une partie de la colonne vertébrale de l'autre avait été tiré hors du corps. Seul un monstre ne pouvait faire ça de sang froid. La créature s'approcha de ce qu'il resté des têtes, les pris dans ses main et les accrocha à sa ceinture par les cheveux. Le crâne de l'un des jumeaux perdis son crâne dans les escaliers il ne resté que la peau, se qui ne déplut pas au monstre car il attrapa celle ci et y jeta un coup de dents, de bon appétit. Les deux garçons en voyant le crâne dégringoler des escaliers prirent peur et sortirent de leur cachette sans se soucié du monstre. Ils arrivèrent dans la cage d'escalier et virent le monstre avec la tête de leur camarade à sa ceinture. Ils étaient totalement tétanisés. Le monstre munit de son arme décapita sans plus de scrupule que pour les jumeaux les deux autre garçons. Cette fois si il manqua de tuer le second du premier coup et lui arracha l'épaule avec une facilité sans égale. L'enfant hurla de douleur et s'effondra sur le parqué. Il regarda le monstre droit dans les yeux mais n'y trouva pas d'yeux. Il le regardé comme un pauvre homme qui regardai la mort le prendre sans que rien ne puisse être possible. Il vit la lame l'amener dans la mort une mort atroce sans cœur. Sa tête elle aussi dégringola dans les escaliers et atterrie devant la jeune fille. Comme toute personne sensé elle s'enfuit du bâtiment, mais ne savait pas du tout comment sortir de se château maudit. Elle couru a la porte principale et vie quelque chose qui éclairé derrière la porte. La lumière du jour était revenu elle réussi à ouvrir et couru le plus vite possible vers une habitation la plus proche les personne alertèrent les autorités qui fouillèrent le château mais ils ne trouvèrent personne enfin personne de vivant. Ils brûlèrent le château et tous les soirs les ruines du château brûlé faisaient entendre les hurlements des personnes qui se sont fait décapiter.
Cette histoire est vrai fausse ? A vous dans décidé je ne raconte que c'est histoire moi je ne les juges pas





C'est un couple qui rentre un soir tard de chez des invités. Ils rentrent chez eux, avec aux moins 150 bornes de trajet. Ils traversent une immense foret quand tout a coup ils aperçoivent une voiture arrêtée au bord de la route. En temps normal, ils ne se seraient certainement pas arrêté, mais la, une petite fille pleure a coté. Ils s'arrêtent donc et demandent ce qui se passe a la fille. Elle montre la voiture en pleurant: les parents constatent avec effrois que deux personnes sont égorgées a l'intérieur. Ils en concluent que ses parents on été assassinés et qu'il n'est vraiment pas prudent de rester ici. Ils prennent la petite fille dans leur voiture et filent au poste le plus proche ...30 km... Le mari roule a tout allure. Tout a coup, il tourne la tête, et aperçoit sa femme, les yeux dans le vide, la bouche ouverte et la gorge tranchée...il regarde dans le rétroviseur et voit la petite fille léchant un couteau plein de sang.







moi j'en ai mais je sais pas si vous aller etre MDR
alors les voila:

c'est mec qui s'apelle NIETE,un jours il va voir son copin et son copin lui dit COUCOU NIETE(coucouniète).


un oiseau va au retorant et il demande un steck le cuisinier lui demande comment vous le voulez votre steck el l'oiseau répon cui cui!!!











c'est un américain qui va voie un combat de taureau contre un homme aprés étre sortit quelque heure plus tard il passa devant un resto dégagant une hodeure qui donne faim il rentre et voit un homme mangant le menu dégagant cette hodeur et il demande se que c'est ; le barman lui dit que c'est les testicule du taureau qui a perdu le combat aujourd'hui , l'américain ve la méme chose mais c'est impossible car il y a qun combat par jour donc il revient le lendemain et commande le plat le serveur lui apporte ;il deguste sont plat le savour etc et il demande pourquoi que les testicule etait petite et la le serveur lui dit : "Vous saver monsieur des fois le taureau , c'est lui qui gagne"








Mon père, dit le premier, est tellement fort qu'il avale la fumée de sa cigarette par la bouche, et il la recrache par le nez !
- Ouah, c'est nul. Le mien, il l'avale par la bouche et il la recrache par les oreilles...
- Tu racontes des conneries, dit Toto. Par contre, le mien, il l'avale par la bouche et il la recrache par le derrière !
Les deux autres :
- N'importe quoi ! C'est pas possible !! Toto sort un caleçon de son père de son cartable.
- Et ça, c'est pas des traces de nicotine, peut-être ?

C'est Toto qui va à l'école, mais ce jour là, il a une tête au carré avec des bosses partout. Donc, quand il arrive à l'école, tous les autres enfants vont le voir:
- Ben dis donc, qu'est-ce qui t'es arrivé Toto? t'en a une tête aujourd'hui!
Toto répond :
- Ben c'est hier, j'étais dans mon jardin, et il y avait une guêpe.
Les autres gosses:
- Oh l'autre hé, c'est pas une guêpe qui t'as fait une tête pareille !
- Ben non, c'est mon père, il avait une pelle...





Sais un camionneur quo roule dans le désert ( il avais une route ) il voix un extraterrestre jaune
extraterrestre :J'ai faim !!!!! et j'ai envie de *
Camionneur:Tien un big mac et pour le reste peut rien faire
Le camionneur continue a rouler et voix une extraterrestre Rouge avec des cheveaux jaune ( cettais une blonde a forte poitrine )
extraterrestre :J'ai souaf et j'ai envis de *
le Camionneur donne de l'eau et va * 3 minute avec elle
le camionneur continue sa route quand il vis une extraterrestre bleu
Camionneur:bon toi tes a moi
Il le saute dessus et extraterrestre dit:
extraterrestre :Gendarmerie municipale !

Il sont nes pris pour 3 ans de tole

UNE AUTRE BLAGUE !!!!!!
sais 1 italien 1 Américain et un arabe qui monte dans un avion et un moment le pilote dit :
On va mourir on perd de l'altitude faus j'ettez des chose !!!!
L'Américain jette des hog dog l'italien des pâte et l'arabe des bombe puis le pilote réussi a atérire en douceur puis L'américain vis un petit garçon pleurer et il lui dit

Qui a t'il ?
Enfant:je me suis reçus des Hog dog dans e tete je suis tout sale

L'italien vis un enfant pleurer et dit
Qui a t'il ?
enfant:j'ai des gros cheaveau tout salle !

L'arabe vis un enfant rigoler et lui dit

Arabe :Qui a t'il ?
Enfant:Quand j'ai pété ma maison elle a fais BOUM !!!!!






C'est l'histoire d'une famille bizard qui un jour alla au supermarché et tout a coup , le petit louche , il ne louchait pas , c'etais juste un séisme . Et ce séisme c'est un monstre qui l'a produit , un monstre qui vit sous la terre depuit 1745 . Son réveil étais terrible , il tue des gens et plus il mangea , plus il rétrécissa , une fois arrivé a la taille humaine , il arrive dans un magasin de jouets pour enfant , sort du magasin avec un jouet et tue un enfant . Après , il se rend au magasin de bricolage ou il choisis une perceuse et tronconneuse pour tuer des gens . La mort d'une fille était terrible : Il commence par lui couper la respiration , avec la perceuse lui fait des trous dans la tête elle est morte et casse sa colonne vertebrale pour en faire une arme redoutable .Mais ce n'est pas fini , il va prendre le crane de la jeune fille et l'éclate avec un marteau . Le lendemain matin , il scotche une grand-mere a son lit , lui met de l'essence dans son lit et le brule . Il part et avec la colonne vertebrale de la fille , il tua un homme d'affaires .





2 moutons parlent :
-oh mon dieu mon cher, vous me semblez bien fatiguez !
- ne m'en parlez pas ! j'ai du compter 527 bergers pour m'endormir !




Sur la tour eifeil il y a un belge,un amériqin et un Français et il y a une piscine en bas.
Le belge saute et dit Merde il tombe dans de la merde l'amériqin saute aussi et dit Merde il tombe dans de la mer** et le Français saute,il dit Or et il tombe dans de l'or.





un bébé,un belge et un américain vont a l'hotel
il vont voir le maitre d'hotel et l'américain demande:
-"je peut avoir une chambre au dernier etage
-oui mais dans l'éscalier il y a un fantome
-c'est pa grave je nais pa peur des fantome"
il monte et voi le fantome il a tres peur il tombe dans les escalier

(pareil pour le belge)

le bébé demande si il peut avoir une chambre au dernier étage et il monte
il voit le fantome et le fantome dit:
"hoooooooooouuuu je suis le rois des fantome"
et le bébé dit:
"c'est pa grave moi je suis le rois des couche culotte






Pourquoi n'y a-t-il pas de ballons dans l'émission Question pour un champion ?
Parce-que Julien Leperce!





J'espère quelle vous ont plus,a vous maintenant



Mr. Green Mr. Green
_________________
3...2...1 Hyper Vitesse!!!!


Dernière édition par Fan De Beyblade le Sam 12 Mar - 20:14 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 12 Mar - 16:48 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tsubasa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2011
Messages: 69
Localisation: tu ne vas pas le croire, j'habite en Mayenne !

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 19:05 (2011)    Sujet du message: Blague et histoire qui font peur. Répondre en citant

C'est quoi tout se copier/coller ><!
Sinon, moi j'en ai une : Que dit un blonde devant une peau de banane ? " mince, je vais encore tomber ^^" !
_________________


Revenir en haut
Fan De Beyblade
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2011
Messages: 200
Localisation: Tu ne vas pas me croire,j'habite sur Terre!!! :)

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 20:34 (2011)    Sujet du message: Blague et histoire qui font peur. Répondre en citant

Non,ce n'est pas copier/coller en voila plein que j'ai oublier de mettre!:
Pourquoi on appel les dictionnaire Larousse?
parce-que si c'était Lablonde on apprendrai rien!!



Il était une fois une fille qui venait d'avoir 18 ans et qui était issue d'un couple divorcé depuis près de 12 ans.
Le père dit à sa fille :
- Va porter ce chèque de pension alimentaire à ta mère, et dit lui que c'est le dernier et regarde bien la tête qu'elle fera.
Arrivée chez sa mère, celle-ci dit à sa fille :
- Va voir ton père, dit lui qu'il n'est pas ton père et regarde bien la tête qu'il fera.




- "Papa, papa, papa... Pourquoi j'ai qu'un oeil ?
Papa, papa, papa... Pourquoi j'ai qu'un oeil ?
Papa, papaaaaaaa !, papaaaaaaaaa !"
Et le père :
- "Oh ! tu me casses la couille !"



Un père va à l'hopital pour voir son fils qui vient de naître. Arrivé, le médecin lui dit :
- Vous savez votre fils n'a pas de bras !
Choqué le père lui dit :
- Ecoutez, on l'aimera quand même.
Le doctuer lui dit :
- C'est pas tout, il n'a pas de jambe non plus !
Le père abasourdi répond :
- On fera avec, on 'aimera !
Le docteur continue :
- Il n'a ni buste ni torse !!
Le père dit :
- Alors, mais c'est une tête !?
Le docteur avoue :
- Non, c'est une oreille !
Alors le père berce l'oreille et murmure :
- Ne t'inquiète pas, ça va aller on trouvera une solution. On t'aime !
Le médecin dit :
- Parlez plus fort ! Il est sourd !!!




Une mère parle avec sa voisine :
- Depuis qu'il est tout petit, mon fils rêve de couper des personnes en deux.
- Est-il votre seul fils ?
- Non, il a plusieurs demi-frères et demi-soeurs ! Twisted Evil




A l'heure du petit déjeuner un enfant avoue a sa mère:
- Vous faisiez tellement de bruit cette nuit dans votre chambre, que je suis allé voir ce que vous faisiez et je t'ai vue en train de rebondir sur papa...
La mère un peu surprise, cherche une réponse et lui dit :
-Oh!...eh bien...! en fait, je rebondissais sur l'estomac de ton pere, car papa a un gros ventre et comme ça j'arrive à aplatir son ventre...
Le gosse fait la moue et dit :
- Alors ça! ça m'etonnerait, ça ne pourra jamais marcher.
La maman étonnée demande pourquoi.
et le petit garçon de répondre:
- Parce que la voisine vient tous les jours, quand tu es partie et elle ressoufle dans papa !



C'est une femme revient après avoir rendu visite à une amie malade.
Elle était partie pendant deux jours. Lorsqu'elle rentre dans l'appartement, son petit garçon l'accueille en lui disant :
- Maman, maman, devine quoi: Hier pendant que je jouais dans le placard de votre chambre, papa est rentré dans la pièce avec la voisine, et ils se sont déshabillés, et ils ont été sur le lit et papa il s'est mis sur elle, et il a fait des pompes avec elle !
La maman prend la main de son fils et lui dit:
- Plus un mot! On va attendre que ton père rentre du travail et tu lui répétera exactement ce que tu viens de me dire!
Le père revient du travail. Sa femme lui saute dessus en disant:
- Je te quitte! Je fais mes valises et je me tire!
Le mari:
- Mais enfin, pourquoi?
- Vas-y! raconte encore ce que tu m'as dit tout à l'heure!
Le petit garçon:
- Et bien, hier, alors que je jouais dans l'armoire de votre chambre, papa est rentré avec la voisine, et ils se sont déshabillés, et ils ont été sur le lit et papa est monté sur la voisine, et ils ont fait exactement ce que tu avais fait avec l'oncle Fernand quand papa était parti l'été dernier.



Un petit garçon rentre de l'école avec son bulletin de note et va voir son père :
- Papa c'est vrai que tes lunettes grossisse tout ? lui demande-t-il.
- Bien-sûr pourquoi ?
- Alors mets les avant de regarder mon bulletin de note !




Bob a décidé de se marier, mais avant de faire sa demande il veut en parler à sa mère...
- Tu sais Maman, j'ai rencontré une fille superbe, je voudrais l'épouser mais j'aimerais quand même que tu la rencontres avant.
- Oui, si tu veux mon fils " dit la mère.
- Voilà ce qu'on va faire, répond Bob, samedi prochain, je vais venir avec trois copines. Une d'elle est la femme que j'aime. Je ne te dis pas laquelle et on en parle après, d'accord ?
- Oui, si tu veux mon fils, dit la mère. Samedi arrive, Bob vient avec ses trois copines toutes belles, intelligentes etc. Le dîner se passe, les filles partent.
- Alors Maman, dit Bob, est-ce que tu penses avoir trouvé laquelle est la femme de ma vie ?
Et la mère répond...
- Ce ne serait pas celle qui avait la robe bleue ?
Bob stupéfait...
- C'est bien elle. Mais comment as-tu fait ? Elles sont toutes les trois superbes, gentilles, etc... Comment as-tu fait pour l'identifier tout de suite ?
Et la mère répond...
- J'sais pas... J'l'aime pas !




Le petit garçon entre dans la cuisine, en pleurant.
Sa mère lui demande ce qu'il a.
- C'est papa, il s'est donné un coup de marteau sur un doigt.
- il n'y a pas de quoi pleurer, au contraire tu aurais dû rire.
- C'est ce que j'ai fait.



Des frères et soeurs se disputent :
- Quel âne !
- Tête de cochon.
- Espèce de Dinde.
Leur mère arrive et crie : "Oh la ferme !" Mort de Rire




C'est deux mères qui parlent de leurs fils.
La première dit:
- Mon fils, c'est un saint. Il travaille dur, il ne fume pas et depuis deux ans qu'il s'est marié, il n'a pas regardé une autre femme.
L'autre lui répond :
- Bravo! Mais mon fils à moi, c'est un vrai saint lui aussi. Non seulement ça fait 3 ans qu'il n'a pas regardé une autre femme, mais en plus, il travaille à heures fixes, il rentre toujours à l'heure pour les repas, il fait de l'exercice tous les jours, et il ne boit plus une seule goutte d'alcool.
- Oh là là, reprend la première,Comme vous devez être fière.
- Oh oui! Et quand il obtiendra sa liberté conditionnelle le mois prochain, je vais lui préparer une grande fête pour fêter ça !



Trois vieux amis se retrouvent :
- Ça y est, fait le premier, j'ai cinq fils. Encore un et je monte une équipe de volley.
- Moi, j'en suis a dix fils. Encore un et je monte une équipe de foot.
- Et moi j'ai huit filles. Encore une et je monte un terrain de golf.



Le fils :
- Aujourd'hui, j'étais dans le bus avec papa. il m'a dit de laisser ma place à une dame...
La maman :
- C'est très bien, fiston, tu as fait une bonne action. Le fils : Mais maman, j'étais sur les genoux de papa !



Une mère dit à son fils :
- N'oublie pas que nous sommes sur terre pour travailler.
- Bon, alors moi, plus tard, je serai marin.
voilà il m'en reste mais la prochaine fois elle feront peur.
_________________
3...2...1 Hyper Vitesse!!!!


Revenir en haut
Meteo-L-Drago
Webmaster

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2011
Messages: 68

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 19:56 (2011)    Sujet du message: Blague et histoire qui font peur. Répondre en citant

j en ai une comment on reconner un ancienne voiture
reponse
car derriére il y a marquer PSG champion

_________________




Revenir en haut
Fan De Beyblade
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2011
Messages: 200
Localisation: Tu ne vas pas me croire,j'habite sur Terre!!! :)

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 20:13 (2011)    Sujet du message: Blague et histoire qui font peur. Répondre en citant

bon plein plein d'autre:
Le chien ronflant

Il était une fois, une jeune fille qui n'avais pas d'amis qui s'appellent Josh, San ou Dan. La petite fille se nommait Éveuline Roussette-Creauto et cette petite fille rêvait d'avoir un chien, mais son père ne voulait absolument pas du tout, pentoute de pentoute en entendre parler. C'est pour cette raison que la petite fille en rêvait, car elle aurait bien voulu en parler de son grand désir, mais elle ne pouvais pas en parler...

Puisque c'est ainsi et pas autrement, un jour le père d'Éveuline mourut et personne ne s'en occupas parce qu'il n'est pas vraiment important dans l'histoire. La mère d'Éveuline qui venait de toucher un gros héritage, parti quelques semaines sur le party. Cette dame aimait sa petite fille plus que tout au monde (peut être pas autant que son gros héritage, mais personne n,as jamais dit que cette brave mère de famille était parfaite!) elle décida de lui acheter un beau chien qu'Éveuline pourais choisir elle même, puisqu'il serait son unique mais meilleur ami.

Finalement, Éveuline décida d'adopter un chien croisé Chow-chow (à ne pas confondre avec Chow-main ou Shop suey qui sont des mets beaucoup pus tendre que le Chow-chow, mais qui se vendent beaucoup plus cher la livre) mélangé avec un st-bernard. Ce qui fait un curieux mélange pas mal mélangé; un gros chien avec une petite tête qui jappe tout e temps et qui ne peut s'empêcher d'aller sauver la vie de tout le monde en même temps de les haïr ben raide.

Un jour, le chien s'endormit car il était fatigué et commenca à ronfler puis, sans même le vouloir, tua la mère d'Éveuline, qui se retrouva raide morte sur le coup. Car chose étrange son ronflement était mortel, même qu'il pouvait faire mourir les gens!

Lorsqu'Éveuline rentra de l'école, elle trouva sa mère raide morte, et piqua une crise tellement forte que les gens sur les photos acrochés sur les murs du salon se bouchèrent les oreilles.

Puis, après s'être calmé Éveuline, s'apercut que ce n'était pas vraiment qu'elle s'en foutait, mais ce qui est important, c'était son chien. Pourtant son chien ne l'avais jamais aimé, mais Éveuline qui n'avais eu d'amies ne s'en était jamais aperçut.

Le soir venu, le chien s'est mis à ronfler aussitôt qu'il s'endormit, et il tua la pauvre petite fille. Mais vu qu'il avait une partie de bon en lui, le presque méchant Noydoy (c'était son nom) ne s'était pas trouvé gentil alors il se tua, en se forcant à ronfler les yeux ouverts pour s'entendre.

Il parait que desfois, quand il se fait tard et qu'on passe proche de la maison d'Éveuline, on peut encore entendre le ronflement mortel qui peut même tuer de Noydoy...

je previent que cet histoire n'ait qu'une legende




2)Je vous laisse cette histoire que j'ai entendue en temoignage.


Cela se passe dans un lycee d'une certaine ville.
Un jour il y eu un suicide dans les toilettes de l'etablissement.
Un eleve s'etait pendu dedans.
Aussitot, le lieu fut ferme par la police pour enquete.

Quelques jours plus tard, 3 collegues du jeune suicide se retrouvent la nuit pour penetrer dans les toilettes interdites afin de chercher les indices permettant d'expliquer le geste de leur ami.

Selon eux, il etait impossible que celui ci puisse en venir a se suicider... Aucune raison n'etait valable, tant dans le cadre familial, amoureux, ou étudiant.

Aussi, le soir venu, ils pénétrent par effraction dans le Lycee et arrivèrent devant les toilettes et forcerent la porte.

Les jeunes gens sans doute effrayes par les circonstances, n'oserent pas entrer. Le plus courageux decida alors d'emprunter une lampe torche et d'y entrer seul, les autres restant dehors pour verifier que personne ne les surprennent en flagrant delit.

Il enjamba les bandes jaunes des policiers, et penetra dans les toilettes des garcons.

Les autres ne peuvent voir ce qu'il se passa a l'interieur.
Mais peut de temps apres, un grand bruit de vitre brisee se fit soudainement entendre. Cela terrorisa les jeunes gens restes dehors. Mais plus rien ne se fit entendre.

Passe quelques minutes, le jeune garcon qui s'etait introduit dans la piece revint. Il avait le visage d'une paleur extreme.

Ses amis s'empresserent de lui demander ce qui s'etait passe, et pourquoi il y eu ce bruit sourd...
Le jeune homme leur dit simplement qu'il a compris pourquoi leur collegue s'etait donne la mort quelques jours avant, puis raconta ce qu'il avait vu:

Lorsqu'il etait entre dans les toilettes, il passa un moment a scruter les environs avec sa lampe. Tout semblait normal.
Un grand miroir se trouvait au dessu des lavabos. Le garcon le fixa un moment... rien d'etrange jusqu'a present.

Soudain, le miroir se changea.
Il se mit a devenir sombre, puis a ne plus refleter son image. A la place, le mirroir commenca a diffuser les scenes perturbantes, tristes, honteuses, dramatiques et tristes de toute sa vie. Cela dura un moment. Sur le coup, le jeune garcon se sentit tellement triste qu'il a epprouve un profond desir de se tuer. Mais il se ressaisit d'un coup et lanca sa lampe torche contre le miroir qui explosa en mille morceaux... Il souffla alors un moment puis sortit rejoindre les autres.


Je sais que les miroirs ont eu depuis toujours la reputation de permettre des visions ou des passages d'une dimension a une autre.

Que pensez vous de cette possibilite?




3)
Tout commença un mercredi matin, il y a environ un an. C’était mon jour de congé. Je n’allais donc pas au musée, ce matin-là, assurer mon poste de directeur.



Soudain, la sonnerie du téléphone retentit. En quelques minutes, j’appris que, ce matin-là, le corps d’Alain Frame, le gardien, avait été découvert dans la salle des statues étrangères, par une femme de ménage.

Je m’habillais en toute hâte, terrifié et abassourdi par cette affreuse nouvelle. Je connaissais bien Alain et l’idée de sa mort m’angoissait et m’attristais.

J’arrivai au musée dix minutes plus tard. La police était déja là. J’entrai et aussitôt on vint à ma rencontre et on m’expliqua toute l’affaire et les différentes suppositions qu’on pouvait faire sur la tragique histoire.

Quinze jours passèrent. La police ne trouvait aucun indice. On ne pouvait soupçonner personne, Alain n’avait aucun ennemi connu du personnel. Les tentatives de découverte d’empreintes digitales étaient vaines.En résumé, l’enquête n’avançait pas. Je décidai alors de prendre les choses en main. Je m’enfermai dans la salle du crime et commençai à regarder autour de moi.

Une statuette attira particulièrement mon attention. Elle avait un visage plutôt fin sur lequel on pouvait apercevoir quelques cicatrices. Elle avait des yeux ronds qui vous fixaient avec une intensité effrayante.

Elle avait des lèvres épaisses et un nez droit. Son apparence mettait mal à l’aise. Je me souvenais bien, et me souviens encore, du jour où elle était devenue une pièce de notre musée. J’avais tenu à aller la chercher moi-même, accompagné d’un guide qui connaissait l’Amazonie mieux que n’importe qui. J’étais allé le rejoindre en avion et nousnous étions engagés dans la jungle. Lorse qu’il nous l’avait remise, le vieil ermite qui l’avait sculptée paraissaît soulagée. J’étais reparti, tout heureux du trophée que je ramenais.

Soudain, je ressentis uneviolente fatigue. Les yeux de la statue étaient devenus rouges et elle me fixait beaucoup plus intensément qu’avant,d’unefaçon inquiétante.Je restai ainsi en face d’elle une bonne dizaine de minutes, puis plus rien, le vide.

Quand je me réveillai, j’étais à l’hôpital et une infirmière s’affairait autour de moi. Tout était calme et ce silence absolumefit frissonner de peur.La jeune femme bougeait les lèvres en me regardant mais, aussi étrange que cela puisse sembler, je n’entendais pas ce qu’elle me disait. Etais-je devenu sourd ? Cette pensée me fit prendre peur. Aussitôt, unmédecin arriva. Il me regarda et articula lui-aussi quelque chose que je ne compris pas. Je voulus le lui expliquer mais aucun son ne sortit de ma bouche. Je commençai alors à vraiment paniquer. Le médecin écrivit un message sur un morceau de papier et me le tendit. Mon sang se glaça lorsque je merendis compte que je ne pouvaispas le lire. Que m’était-il arrivé ? Ainsi, je ne savais plus ni lire ni écrire et j’étais devenu sourd et muet. Cette révélation me consterna.

La vie alors devint horrible. Je ne savais plus où aller ni que faire. Je ne communiquais plus, ne travaillais plus, c’était à peinesi j’existais. Plusieurs fois, l’envie me vint de me suicider mais je me résonnais au dernier moment. J’allaistous les jours au commissariat et tentais d’expliquer ce qui m’était arrivé en mimant les faits, mais personne ne comprenait et je me sentais ridicule. Par réflèxe, chaque matin, j’allumais la télévision et ouvrais le journal mais je me rendais vite compte que plus grand chose ne m’étais accessible.Et terrifié, plus que je ne l’avais jamais été, à la pensée de rester seul, je me préparais rapidement afin d’essayer encore une fois de me faire comprendre des policiers.



Cette situation horrible dura deux mois, qui me parurent deux siècles. Enfin, un jour où j’errais dans un square, un enfant se mità pleurer. Il me fallut cinq secondes pour réaliser que je l’avais entendu et je passai les dix minutes suivantes à vérifier que j’avais retrouvé toutes mes facultés.

Je courrus au commissariat et racontai toute mon histoire dans ces moindres détails. En contre-partie, on m’apprit qu’une femme de service, appeurée par le silence total qui régnait dansla pièce où je me trouvais, avait ouvert la porte etm’avait trouvé inanimé sur le sol. On m’avait alors emmené aux urgences où j’étais résté un mois dans le coma. Puis, je m’étais réveillé.

Depuisce jour, je suis toujours gardien du même musée mais je ne me mêle plus des enquêtes. Je ne sais toujours pas pourquoi ni comment tout ceci m’est arrivé. Pourrépondre à la question que vous vous posé : Non, je n’ai pas rêvé, j’en suis certain.


4)est l'histoire d'une gardienne qui a la charge de deux petits garçons dans une immense maison entourée d'une forêt. Il se fait tard, les garçons sont couchés depuis longtemps et les parents n'arrivent toujours pas. Puis, le téléphone sonne. La voix lugubre d'un homme se fait entendre: «Pourquoi n'es-tu pas venue voir les enfants?» Ce disant que cela devait être une mauvaise plaisanterie, la gardienne n'en tient pas compte. Au bout de 15 minutes, le téléphone sonne à nouveau. La même voix ce fait entendre: «Pourquoi n'es-tu pas venue voir les enfants?» La gardienne commence à avoir la frousse, mais elle n'en tient toujours pas compte. Au bout de 10 minutes, le téléphone sonne à nouveau: «Pourquoi n'es-tu pas venue voir les enfants?» Paniquée, elle appelle la téléphoniste et lui demande de retracer l'appel. Au bout de trois minutes, la téléphoniste la rappelle lui disant de sorti au plus vite de la maison car l'appel a été localisé sur la deuxième ligne de la maison qui se trouve au deuxième étage. Paniquée, la jeune fille s'enfui. Le soir même, lorsque les policiers arrivent sur les lieux, ils ont retrouvé les deux enfants éventrés et mutilés...
_________________
3...2...1 Hyper Vitesse!!!!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:32 (2017)    Sujet du message: Blague et histoire qui font peur.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les bladers d'elite Index du Forum -> Discution -> jeux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com